Mobilisations et solidarités

Le mouvement Black Lives Matter (BLM), qui a vu le jour dès 2013 aux États-Unis en réaction à l’acquittement du policier impliqué dans le meurtre de Trayvon Martin, a pris une nouvelle vigueur en 2020 à la suite de la mort de Breonna Taylor et de George Floyd aux mains de la police. Au Canada, la mort de D’Andre Campbell durant une intervention policière à Brampton, de Regis Korchinski-Paquet à Toronto et celle de la jeune tla-o-qui-aht Chantel Moore à Edmunston ont suscité l’indignation de centaines de militant·e·s qui se sont assemblé·e·s pour dénoncer la violence policière et systémique envers les personnes noires et autochtones. Les revendications de BLM visent des enjeux de gouvernance, les systèmes de surveillance et d’incarcération, l’éducation, l’islamophobie et la suprématie blanche.

Les 9 et 10 septembre, dans le sillage des grèves des ligues sportives américaines en solidarité avec le mouvement BLM, des centaines d’universitaires canadien·ne·s ont appelé à la grève des cours et des activités universitaires. Cette grève a été l’occasion de diffuser des conférences thématiques données par des militant·e·s et des universitaires de renom à un auditoire de près de 3 000 personnes. Ces conférences abordaient notamment la violence policière, les violences racistes, liées au genre et alimentées par le colonialisme, ainsi que la solidarité entre afrodescendants et Autochtones dans la lutte antiraciste. Les conférences sont accessibles gratuitement sur la chaîne YouTube de la Scholar Strike Canada. Voir www.scholarstrikecanada.ca (en anglais seulement).

Photo : Jeffrey Grospe