Piña colada sur plage brûlante

Tout comme les hivers de nos enfances, nos étés ne sont plus ce qu’ils étaient. On se rappelle avec nostalgie tant les tempêtes de neige à répétition et le tapis blanc persistant jusqu’au printemps que les étés où les canicules étaient rares et où il fallait porter un coton ouaté le soir sur le balcon. Si on se réjouit de laisser le manteau à la maison en mars, au Québec, cette nouvelle donne demeure le symbole d’un climat qui change, et pas pour le mieux. Le dôme de chaleur caniculaire de la côte ouest nous l’a bien montré.