Incohérence gouvernementale face aux organismes d’action communautaire (lettre collective)

......Logo du RÉPAC 03-12 : dessin blanc-noir de gens sur la rue urbaine qui lisent et échangent des livres. « L'école dans la rue »Des contraintes administratives inacceptables en temps de pandémie

( Québec, le 19 octobre 2020 )
   Des organismes d’action communautaire autonome de la région de la Capitale-Nationale dénoncent les incohérences gouvernementales en ces temps d’urgence sanitaire.  Les fonds d’urgence qui ne répondent pas aux réels besoins des organismes et de la population, les redditions de comptes démesurées dans une période où les organismes sont débordés, l’obligation de tenir des assemblées générales annuelles (AGA) d’ici le 31 décembre 2020 n’en sont que quelques exemples.  L’autonomie des groupes communautaires doit être respectée

   Voici la réalité de plusieurs organismes communautaires et la demande de trois regroupements communautaires :